Depuis le 1er septembre 2014, la LOI PINEL est entrée en vigueur avec pour objectif principal de promouvoir l’offre de logement neuf dans l’hexagone. Elle octroie de nombreux avantages fiscaux à tous ceux qui souhaitent investir dans des biens programmes immobiliers.

En pratique, il suffit simplement de mettre son logement en location durant une période prévue à l’avance pour jouir en retour de réductions sur l’impôt sur le revenu.

Quels sont les points essentiels de la loi Pinel ?

Pour en bénéficier :

Il existe certaines conditions à respecter pour profiter des avantages fiscaux offerts par la LOI PINEL. Elle n’autorise pas plus de deux investissements par an et le montant ne doit pas excéder 300.000 euros. De plus cette acquisition ne peut être faite que sur un bien immobilier :

  • Neuf ou en cours d’achèvement
  • Conforme aux normes énergétiques BBC ou RT2012
  • Situé dans une zone Pinel (le zonage prévoit 4 zones A bis, A, B1 et enfin B2)
  • Non meublé
  • Respectant les plafonds de revenus des locataires selon la zone concernée

Ces conditions ne sont pas exhaustives.

Quelques avantages

Si les avantages liés à la LOI PINEL sont très nombreux, certains sont plus intéressants que d’autres. Par exemple en optant pour un investissement par un prêt immobilier, les charges d’intérêts peuvent être déduites des revenus locatifs.En plus de la défiscalisation, investir dans l’immobilier locatif permet de s’assurer une retraite avec plus de sérénité. Grâce aux loyers perçus on peut aisément se constituer un complément de revenus pour ses vieux jours une fois le crédit remboursé.

Les taux de réductions d’impôts –qui s’appliquent sur le montant de l’investissement- sont de :

  • 12% du prix d’achat du logement pour une durée de 6 ans
  • 18% du prix d’achat du logement pour une durée de 9 ans
  • 21% quand l’investisseur décide d’aller à 12 ans d’engagement de mise en location.

Les limites de la loi Pinel

S’il est bien vrai que la LOI PINEL est très avantageuse pour les investisseurs dans le locatif, on retiendra qu’elle a également ses limites. En effet, la réduction d’impôt qu’elle octroie se limite à :

  • Un maximum de 2 investissements par année, et qui ne doit pas dépasser le seuil de 300.000 euros par an
  • Une côte maximale pour déterminer la base de calcul du prix du bien limitée à 5.500 euro par m2Une réduction d’impôt maximale de 6000 euros par an qui peut être jugée insuffisante par certains gros contribuables français

En définitive, la LOI PINEL est une bonne alternative pour promouvoir l’investissement dans les logements locatifs. Elle arrange tout le monde grâce aux nombreux avantages dont elle fait bénéficier.

Investir dans un logement en direct ou via des part de SCPI Pinel

loi pinel

Le gros des acquisitions sera réalisé dans un logement en direct. Mais pour certains investisseurs bien informés, l’achat de parts de SCPI Pinel peut se relever encore plus avantageux.
Une SCPI (pour société civile de placement dans l’immobilier) consiste à acheter différents immeubles résidentiels grâce aux capitaux collectés auprès de plusieurs dizaines voire milliers d’investisseurs.

Un gestionnaire se charge des achats ainsi que de la gestion locative des biens. Puis reverse trimestriellement les loyers aux divers porteurs de parts en fonction de leur participation dans la scpi loi pinel. Les avantages sont une plus grande diversité locative et l’absence de toutes contraintes de gestion. Avec le dispositif Pinel, contrairement à l’ancienne Loi Duflot, le montant de l’investissement en scpi pinel servant au calcul de la réduction d’impôt est de 100% (non pas limité à 95% comme avant). Ce qui en fait un vrai bon plan pour les contribuables. En plus, cet investissement se finance très facilement à crédit sur longue durée afin de limiter l’effort de trésorerie mensuel.