Par définition, le terme de groupement forestier désigne une société civile qui opère dans le secteur des forêts. Tout comme celle du domaine immobilier, tout est régi par des statuts bien précis. Il n’est donc pas question de faire n’importe quoi, selon son bon vouloir. De manière concrète, un tel groupement se charge d’acquérir des forêts et de procéder à leur exploitation. Plus loin, il lui est également possible de les mettre en location pour la chasse.

Investir dans un groupement foncier forestier : qu’est ce que c’est ?

En premier lieu, un investissement dans un groupement forestier permet de faire la promotion de l’économie locale. Cela passe forcement par la conservation, et le développement des emplois tout le long de la chaine de production. Ensuite, il nécessite une grande implication et la mise en valeur des différentes actions. Les productions issues du bois, sont directement obtenues des forets faisant l’objet d’une gestion bien particulière. Le but visé est leur sauvegarde, sans négliger la promotion des différentes méthodes naturelles utilisées dans la production.

De plus, le fait d’investir dans ce type de société civile, permet de préserver les forêts et autres bien du morcellement anarchique. Ainsi donc, leur gestion est centralisée grâce à l’implication d’un professionnel rompu à la tâche. En somme, ceci constitue pour toute personne qui le souhaite, un excellent moyen de donner de sa personne dans les forêts. Vous pouvez donc faire des investissements comme vous le souhaitez en étant par ailleurs convaincu de leur rentabilité. C’est un bon moyen de ne pas rester statique aussi bien par rapport à vos objectifs, que dans votre vie.

Ses avantages fiscaux

Comme on peut le deviner, investir dans un groupement forestier n’est pas exempt d’avantages. On bénéficie en effet d’exonérations du droit d’enregistrement quant aux divers apports (numéraires ou en nature), au moment de sa création. Toutes les personnes qui souscrivent donc aux différentes parts dans certains cas, se voient octroyer des réductions de l’impôt sur le revenu. Il faut retenir que cela correspond à 22% du montant des parts acquises pour le compte de l’année durant laquelle la souscription a été faite.

Il existe également des droits d’enregistrement stables compris entre 375 et 500 euros pour ce qui est de céder les parts sociales ou une hausse du capital. Les avantages ne s’arrêtent pas là, car il est également possible de bénéficier de donations ou de procéder à des successions. Selon les cas et en faveur du défunt ou du donateur, il est possible d’être en partie exonéré du droit d’enregistrement à hauteur de 75%. Par ailleurs quand les avoirs d’un groupement forestier dépassent la barre des 760.000 euros, les différents associés bénéficient d’une exonération d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Bien entendu, c’est en fonction des parts qu’ils détiennent dans cette société, dans le cas où ce sont des avoirs professionnels.

En définitive, le choix d’investissement dans un groupement forestier est la meilleure option pour sauvegarder ses avoirs et bénéficier d’avantages fiscaux tres intéressants. En plus de tout ce qu’on peut y gagner sur le plan personnel, c’est également un bon moyen de sauvegarder les forêts. Face aux réalités actuelles comme la déforestation et bien d’autres qui les menacent, c’est donc une belle manière d’aller au secours de la planète.