Comment se défiscaliser sans investir directement dans l’immobilier ?

Emprunter une somme d’argent importante, gérer vos locataires et votre bien immobilier locatif est une idée qui vous refroidit ? D’autres types de placements vous permettant de réduire vos impôts sont faits pour vous. Il existe en effet des solutions de défiscalisation qui ne nécessitent pas un tel effort d’investissement et qui vous épargneront toute gestion locative :

Investir dans un FCPI ou un FIP

Les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) investissent, à 70% au minimum, dans des titres de PME non cotées innovantes. En réalisant ce type d’investissement, vous réalisez une économie d’impôt de 18% du montant de votre souscription.

Les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP), quant à eux, suivent la même politique d’investissement que les FCPI mais de façon plus stricte : les PME doivent toutes être situées dans la même région. De la même manière, vous pouvez réduire votre impôt à hauteur de 18% du montant de votre investissement. Cette réduction est portée à 38% pour les FIP investis en Corse.

Investir dans une SCPI fiscale

Les SCPI sont subdivisées en deux catégories : les SCPI de rendement et les SCPI fiscales. Ces dernières vous permettent de profiter d’un des dispositifs fiscaux suivants : loi Pinel, loi Malraux, Régime du Déficit Foncier.

Ainsi, en investissant dans des parts de SCPI Fiscales, vous ne profitez que des avantages de l’immobilier locatif, à savoir : perception de revenus complémentaires, réduction d’impôt, perspectives de plus-values à la revente des immeubles. Pour le reste, c’est la société de gestion de la SCPI qui va s’occuper de l’achat des immeubles, de leur mise en location, de leur entretien ainsi que de leur revente.

De plus, les SCPI fiscales faisant référence à un investissement immobilier, vous avez la possibilité de financer votre investissement via un crédit immobilier… Et d’ainsi réduire davantage vos impôts en leur imputant les charges d’intérêts.

Investir dans un groupement forestier

En souscrivant dans des parts d’un groupement forestier, vous accédez à de nombreux avantages patrimoniaux :

  • Perception de revenus issus de la vente de bois et de la mise en location des forêts pour des activités de chasse et de pêche
  • Fiscalité plus qu’avantageuse en matière d’impôt sur le revenu, d’ISF et de transmission ;
    Diversification du patrimoine

    Mutualisation des risques : le groupement forestier investit dans plusieurs forêts dans des zones géographiques différentes. De plus, ce type d’investissement n’est pas fonction de la conjoncture économique.